Téléphone

09 80 80 09 02

appel non surtaxé



Horaires

09:00 - 20:00


Comment ne plus payer le pré-état daté en cas de vente ?

Le pré-état daté est un document qui peut vous être demandé en cas de vente d’un bien dans une copropriété. Mais qu’est-ce que le pré-état daté ? À quoi sert-il ? Et quel est son coût ? Découvrez la réponse à toutes vos questions dans cet article dédié !

 

Qu’est-ce que le pré-état daté ?

 

La loi Alur, entrée en vigueur en 2014, est venue renforcer le droit d’information de l’acheteur qui s’apprête à acquérir un lot situé dans une copropriété. Ce texte a notamment rendu obligatoire l’état daté, qui recense des informations administratives et financières sur le lot vendu. L’état daté doit être obligatoirement établi par le syndic de copropriété et est plafonné à 380€ TTC depuis le 1er juin 2020. Il est remis à l’acheteur avant la signature de l’acte définitif de vente.

Mais la loi Alur évoque également un autre document : le pré-état daté qui viendrait en amont de la transaction immobilière, c’est-à-dire avant la signature du compromis de vente. C’est l’article L721-2 du Code de la construction et de l’habitation qui précise les documents à transmettre à l’acquéreur. Figurent notamment :

 

- La fiche synthétique de l’immeuble ;

- Le carnet d’entretien de l’immeuble ;

- L’état descriptif de division ;

- Le diagnostic technique global ;

- Le montant des charges de copropriété, incluses et non incluses dans le budget prévisionnel ;

- Les éventuelles dettes fournisseurs ;

- Le montant du fonds travaux ;

- L’état des impayés de la copropriété 

 

Le pré-état daté est-il obligatoire lors d’une vente immobilière ?

 

Non, contrairement à l’état daté, le pré-état daté n’a pas d’existence légale et n’est donc pas obligatoire. C’est d’ailleurs ce que confirme la réponse ministérielle du 15 septembre 2015 : « Seul l’état daté […] constitue un document exigible préalablement à la vente d’un lot en copropriété ».

 

Qui doit établir le pré-état daté ?

 

Si l’état daté doit obligatoirement être effectué par le syndic de copropriété, il n’en est rien pour le pré-état daté. Tout vendeur diligent peut donc rassembler les documents nécessaires à l’établissement du pré-état daté.

 

Bon à savoir : des plateformes de gestion vous aident à retrouver de la transparence dans votre copropriété et à établir facilement un pré-état daté pour votre transaction immobilière.

 

Le syndic peut-il me facturer le pré-état daté ?

 

Malgré la possibilité laissée aux copropriétaires vendeurs d’établir eux-mêmes le pré-état daté, certains syndics profitent de la méconnaissance de la loi pour facturer des honoraires supplémentaires pour le pré-état daté. Toutefois, cette facturation est une pratique illégale, condamnée par la réponse ministérielle du 15 septembre 2015 et par le décret du 26 mars 2015.

 

En effet, dans ce décret, est présenté un contrat type de syndic de copropriété où le pré-état daté n’apparaît à aucun moment. Ce décret confirme donc que le seul document exigible est l’état daté et que la facturation du pré-état daté est tout bonnement illégale.

 

Comment ne plus payer de pré-état daté ?

 

Pour ne plus payer de pré-état daté, nous vous conseillons de rappeler à votre syndic de copropriété les deux textes de loi cités ci-dessus. Si cela ne suffit pas, nous vous recommandons de changer de syndic et de vous tourner vers d’autres modèles, notamment le modèle du syndic coopératif qui pourra vous permettre de réaliser des économies significatives.

 

Bon à savoir : Pour réduire les frais liés au pré-état daté, pensez également à envoyer les documents du pré-état daté par voie dématérialisée. Pour ce faire, vous devrez vous mettre d’accord en amont avec l’acheteur et lui remettre une attestation et une décharge attestant la remise des documents.